Conseil

L’assurance vie conjointe premier décès, un choix judicieux ?

Votre conseiller en sécurité financière souhaite vous parler d’une « assurance vie conjointe premier décès ». Mais de quoi s’agit-il exactement ? Réputée pour se faire belle et laissant miroiter certaines économies, vous vous questionnez : « Est-ce vraiment le cas ? ». Tour d’horizon.

Assurance vie conjointe premier décès : de quoi s’agit-il ?

On parle d’un contrat d’assurance vie, temporaire ou permanent, qui couvre deux personnes à la fois. La prestation ne sera payable qu’au décès du premier conjoint. Son objectif ? Protéger la santé financière du conjoint survivant !

Par exemple, les époux Sophie et Yannick sont assurés sous un tel contrat. Ils doivent donc se désigner chacun comme étant le bénéficiaire de l’autre. En cas du décès prématuré de l’un, le conjoint survivant récolte la prestation d’assurance vie indiquée au contrat.

La mécanique demeure relativement simple. Un contrat unique est émis. Une prime commune est à assumer. Et une seule prestation de décès sera versée au décès de Sophie ou de Yannick, selon la première éventualité.

Et dans le cas où la prestation de décès est versée par l’assureur, la protection du survivant se termine alors.

Assurance vie conjointe premier décès : dans quelles circonstances peut-elle être envisagée ?

Rembourser le solde d’une dette hypothécaire

Si les deux conjoints assurés possèdent une hypothèque relativement importante et que l’un d’eux meurt prématurément, le conjoint survivant risque probablement d’avoir de la difficulté à payer, seul, le remboursement en question. Or, la prestation versée sous le contrat d’assurance vie premier décès lui permettrait non seulement de conserver la résidence, mais d’en payer la dette associée.

Toute autre dette — marge de crédit personnelle ou carte de crédit — pourrait aussi être acquittée dans un scénario de premier décès. L’objectif de cette solution financière est d’alléger le fardeau financier du conjoint survivant.

Remplacer le revenu du défunt

Vouloir remplacer le revenu du conjoint dans l’éventualité d’un décès : voilà un autre objectif louable ! Que ce soit pour maintenir le niveau de vie actuel ou pour payer les études des enfants, la tâche en sera évidemment facilitée dans l’éventualité d’une planification successorale effectuée en ce sens. L’assurance vie conjointe premier décès est donc l’une des solutions à envisager dans certaines circonstances.

Quels sont les avantages d’une assurance vie conjointe premier décès ?

Légère économie sur le coût du contrat

Sous ce type de contrat, il n’y a donc qu’une seule police émise. Une légère économie au niveau des frais de police imposés par l’assureur est donc envisageable, si l’on compare avec l’achat de deux contrats individuels.

Un produit conjoint permet donc de payer bien souvent une prime légèrement moins élevée — de l’ordre de 5 % à 10 %, peut-être — que si les deux conjoints avaient chacun pris une assurance individuelle. Les taux de l’assureur varient fréquemment et certains segments d’âge pourraient par contre bénéficier d’économies additionnelles.

Faible possibilité d’une double indemnisation

Dans le cas où le capital décès serait versé par l’assureur, la protection du conjoint survivant se terminerait alors au même moment. Sous ce type de contrat, il y a ainsi deux assurés mais… un seul déboursé prévu par la compagnie d’assurance.

Par contre, une faible possibilité existe d’obtenir une double indemnisation au profit de la succession. Ainsi, en cas de désastre commun — les deux conjoints décèdent simultanément — l’assureur procédera donc à la double indemnisation : une prestation de décès pour chaque assuré !

Le contrat stipule généralement que le décès n’a pas à survenir au même moment précis. Par contre, il doit être confirmé dans un intervalle de temps donné (30 ou 60 jours de l’accident).

Y a-t-il des inconvénients à souligner avec une assurance vie conjointe premier décès ?

Une économie de bout de chandelle

L’assurance vie conjointe premier décès vous permettra peut-être d’économiser quelques dollars par mois. Mais est-ce vraiment la solution la plus intéressante financièrement parlant ?

Si vous optez plutôt pour deux contrats individuels, l’assureur s’engage alors à débourser les deux prestations de décès promises. Dans le cas d’un contrat d’assurance vie premier décès, une seule indemnité est généralement possible.

Une économie annuelle de 90 $, disons, en échange du fait de se priver d’un capital-décès non imposable de 200 000 dollars… Et s’il s’agissait d’une économie de bout de chandelle ?

Des complications en cas de séparation

Ah, l’amour ! Les tourtereaux d’hier peuvent bien évidemment en venir à divorcer. Mais en cas de séparation, à qui appartient le contrat conjoint d’assurance vie ? Bien qu’un certain nombre de compagnies d’assurance proposent maintenant la possibilité aux ex-conjoints de séparer le contrat en question dans l’éventualité d’une séparation, le risque de complications d’une telle négociation demeure.

Si les deux ex-conjoints souhaitent plutôt remplacer la police existante par deux contrats individuels, ils doivent s’attendre à débourser une prime plus élevée que précédemment. Que ce soit en raison du temps qui s’est écoulé depuis la mise en vigueur du contrat précédent, ou qu’une condition de santé se soit immiscée dans le portrait depuis ce temps, il est à prévoir qu’ils y perdront, peut-être, au change.

Un coût plus élevé que nécessaire

Une protection d’assurance vie permet de remplacer le revenu de l’un des conjoints dans l’éventualité d’un décès. Mais attention ! L’assurance vie conjointe premier décès peut, parfois, vous tendre un piège.

Dans la plupart des familles, l’un des conjoints gagne un revenu plus important que l’autre. Or, ce type de contrat adopte malheureusement une approche unique. Il assure la même prestation à l’un ou l’autre des conjoints, sans égard aux données financières propres à chaque individu.

Vous pourriez ainsi vous retrouver à payer de lourdes primes pour assurer le simple revenu à temps partiel de votre époux. Par contre, à l’inverse, lorsque les deux époux déclarent des niveaux de revenus similaires, le conjoint survivant est alors en mesure d’utiliser la prestation de décès en guise de remplacement du revenu, et ce, en ayant déboursé une prime représentative du besoin en question.

Quel est le verdict ?

Et alors ? Est-ce que les avantages d’une assurance vie conjointe premier décès surpassent les inconvénients qui lui sont associés ? Vaut-il mieux choisir deux contrats individuels, sachant que ces derniers s’avèrent la seule solution de rechange disponible pour le couple qui souhaite se prémunir contre l’imprévisible ?

Si vos revenus sont similaires à ceux de votre conjoint, année après année, et que votre objectif et de soulager l’autre du fardeau de votre dette commune ou de lui permettre de conserver son train de vie actuel au moment du décès, le contrat d’assurance vie conjoint premier décès peut effectivement être considéré.

Mais si vous préférez opter pour une plus grande flexibilité — vous avez des doutes sur la pérennité de votre couple ou vous préférez détenir une assurance vie universelle pour investir à l’abri de l’impôt, par exemple —, mieux vaut détenir un contrat individuel. Éviter les économies de bout de chandelle : votre succession vous en sera reconnaissante le moment venu !

Picki Assurance est un site web indépendant qui aide les utilisateurs à comparer les meilleures polices d’assurance vie disponibles pour leurs besoins individuels. Nos partenaires sont des conseiller(e)s en sécurité financière certifié(e)s qui fournissent des soumissions d'assurance gratuites basées sur les informations que vous nous soumettez. Notre service est gratuit, sans obligation de souscrire à une police d’assurance.

Picki Assurance est une marque de commerce de Prix Assurance Vie (AGA) inc.
Adresse du siège social: Centre de commerce mondial 380, rue Saint-Antoine Ouest, bureau 7100 Montréal (Québec) H2Y 3X7

Il n'y a aucun frais associé à l’utilisation de ce site Web. Nos partenaires courtiers d'assurance nous paient un frais de référencement. Nous ne recevons aucun autre paiement, que vous souscriviez ou non à une police. Il n’y a aucune garantie que vous serez éligible aux primes d’assurance spécifiques mentionnées sur ce site. Nous veillons à ce que toutes les informations figurant sur ce site Internet soient exactes et à jour. Cependant, des erreurs et des omissions peuvent survenir, vous ne devez donc pas prendre « pour acquis » ou vous y fier comme étant de l'information parfaitement exacte. Certains produits peuvent être disponibles uniquement auprès de certains de nos partenaires assureurs. Tous les prix ou tarifs de primes indiqués sur le site sont sans engagement. Les primes définitives de la police d’assurance sont déterminées par la compagnie d’assurance souscrite.

Toutes les marques, noms commerciaux ou logos mentionnés ou utilisés sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Nous utilisons des cookies pour offrir à nos utilisateurs la meilleure expérience en ligne. En continuant à utiliser notre site web, vous acceptez l’utilisation de cookies tel que mentionné dans notre politique de confidentialité et cookies.

© Picki 2021. Tous droits réservés