Définitions

Qu’est-ce qu’un avenant en assurance vie ?

Saviez-vous qu’il est possible de bonifier votre protection d'assurance vie en y greffant un avenant, ou une garantie facultative, tous deux susceptibles de vous apporter une plus grande paix d’esprit le moment venu ?

Un avenant, c’est donc une protection optionnelle dont le coût vient augmenter votre prime de base. Cette garantie complémentaire — il en existe toute une panoplie — n’est disponible que si la protection principale demeure en vigueur. Des modalités particulières s’appliquent parfois à chacun d’eux.

Par conséquent, si vous résiliez le contrat, vous perdrez la protection associée aux garanties en question. Coup d’oeil sur certains avenants parmi les plus populaires sur le marché.

1- Avenant sur le revenu d’invalidité

En cas d’invalidité

En optant pour cette garantie optionnelle dans un contrat d’assurance vie, vous obtiendrez de l’assureur des prestations d’invalidité dans l’éventualité où vous deviendriez invalide, c’est-à-dire dans l’incapacité d’exécuter les principales tâches de votre emploi en raison d’une maladie ou d’un accident, à titre d'exemple.

C’est le contrat qui précise le montant du revenu assurable et la durée pour laquelle la prestation sera versée. Parfois, la protection sera limitée pour un certain nombre d’années alors que d’autres garanties couvriront l’invalidité pour sa durée entière.

2- Avenant d’exonération des primes

En cas d’invalidité

L’exonération des primes couvre le paiement du coût de l’assurance si vous devenez invalide à la suite d’une maladie ou d’un accident. Vous n’avez donc rien à débourser durant cette période pour maintenir votre protection en vigueur : l’assureur s’en charge !

Grâce à cette garantie facultative, vous n’aurez peut-être pas à faire des choix financiers déchirants dans l’éventualité d’une invalidité. Les prestations encaissées durant cette période étant bien souvent limitées à un certain pourcentage de vos revenus habituels, cet avenant vous fera au moins économiser mensuellement le montant de la prime du contrat.

3- Avenant de protection d’assurance vie pour les enfants

Dans l’éventualité où l’impensable surviendrait

Cette protection complémentaire couvre les enfants — identifiés dans la proposition d’assurance et qui sont vivants au moment de la mise en vigueur du contrat — en cas de décès. Les prochains enfants à naître au fil du temps sont généralement automatiquement couverts après un certain nombre de jours spécifiés au contrat.

Bien qu’un tel désastre n’entraîne pas directement une diminution du revenu familial, le décès d’une fillette ou d’un gamin ajoute néanmoins aux obligations financières d’une famille (les frais funéraires, à titre d’exemple).

De plus, la charge émotive qu’entraîne le décès d’un enfant demeure évidemment difficile à concilier avec les responsabilités quotidiennes d’un parent. La prestation non imposable versée par l’assureur pourrait être un outil, en quelque sorte, pour vous aider à vivre ce deuil sans vous inquiéter de l’aspect financier de la chose.

4- Garantie d’assurabilité

Se protéger du déclin de votre santé

En ajoutant un avenant garantissant votre capacité à vous assurer, vous serez en mesure de souscrire un montant d’assurance vie additionnel à des dates précises dans l’avenir et ce, sans subir d’examen paramédical.

Ainsi, à intervalles réguliers (dates d’anniversaire de la police) ou lors d’occasions spéciales (votre mariage, par exemple), vous pourrez augmenter votre protection d’assurance vie sans devoir vous plier à un examen médical.

Lorsque l’option se présente au titulaire d’acheter une nouvelle tranche d’assurance vie de 25 000 dollars, par exemple, l’assureur considère alors l’âge au moment de la souscription pour établir la prime en question, et ce, sans égard à l’état de santé du moment. 

5- Avenant de remboursement des primes

À l’expiration ou à la résiliation d’un contrat d’assurance maladies graves (AMG)

Une garantie complémentaire de remboursement de primes achetée au moment de la souscription d’une assurance maladies graves (AMG) permet sous certaines conditions de récupérer la totalité ou une partie des primes payées depuis la mise en vigueur du contrat.

Bien évidemment, vous devrez payer une prime plus imposante et aucune prestation ne devra avoir été payée au préalable par l’assureur pour bénéficier de cet avantage.

Cette garantie facultative en vaut-elle le coût ? Ça dépend ! Vous devrez sortir la calculatrice pour le savoir. Est-ce que le fait de payer ce montant additionnel mensuellement pour pouvoir récupérer un certain capital à l’expiration ou à la résiliation du contrat s’avère plus rentable que d’investir sur les marchés boursiers la somme périodique en question ? 

6- Avenant temporaire sur un contrat d’assurance vie permanente

De l’assurance additionnelle pour un certain temps

C’est un fait: l’assurance vie permanente coûte cher! Pour ceux qui ne peuvent donc assumer à leur budget une lourde prime mensuelle pour la protection à vie convoitée, un compromis est envisageable: l’ajout d'un avenant temporaire pour un terme de 10 ou 20 ans, par exemple.

Un avenant d’assurance vie temporaire peut ainsi venir se greffer à un contrat d’assurance vie permanente, à meilleur coût. Vous pourriez choisir une protection à vie de 200 000 dollars et y ajouter une protection temporaire de 400 000 dollars.

Le capital décès total passe ainsi de 200 000 à 600 000 dollars, sans que la prime totale du contrat ne soit triplée pour autant. Ce dernier est ainsi émis à un meilleur tarif que si vous aviez acheté pour 600 000 dollars d’assurance permanente.

7- Assurance décès et mutilation accidentels

Bonification en cas de décès par accident

Cette garantie optionnelle intégrée à un contrat d’assurance vie vous protège contre les difficultés financières qui découleraient d’un décès accidentel ou de la mutilation d’une partie du corps assurée en vertu des dispositions de l’avenant en question. Bien souvent, un tableau des pertes spécifie le risque couvert et le pourcentage de la prestation de décès qui serait versée le cas échéant.

Par exemple, la perte d’une main suite à un accident quelconque permettrait à l’assuré d’obtenir le dédommagement prévu au contrat, qui pourrait être équivalent à 50 % de la prestation de décès. Et si vous décédiez d’un accident, cette garantie complémentaire verserait alors une prestation à vos bénéficiaires, en sus de la protection d’assurance vie de base.

Cet avenant soulève parfois des réticences. Le versement de la prestation complémentaire dépend de la façon dont le décès survient : une grosse partie de l’équation repose donc sur… le hasard! Mieux vaudrait, peut-être, acheter l’avenant précédent !

Besoin d'aide?

Vous pouvez aussi nous contacter par téléphone au 1-866-550-2952, du lundi au vendredi, de 9h à 17h ou par courriel.