Conseil

Les différents types d’assurance hypothécaire?

Vous trouverez dans cet article toute l’information pertinente sur les assurances hypothécaires.

Où se procurer ce type d’assurance?

Dans ce conseil:

Les différents types d’assurance hypothécaire

L’assurance hypothécaire de la SCHL

L’assurance hypothécaire en cas de décès

L’assurance invalidité en cas d’accident ou de maladie

L’assurance générale habitation

L’assurance hypothécaire

Que vous demandiez un prêt hypothécaire pour votre propriété actuelle ou pour en acquérir une nouvelle, sachez qu’il existe quatre types d’assurance pour protéger votre bien. Il est important de se renseigner à ce sujet avant d’entamer des démarches auprès d’un courtier immobilier ou d’un prêteur.

Les quatre types d’assurance hypothécaire :

  • L’assurance hypothécaire de la SCHL;
  • L’assurance vie hypothécaire en cas de décès;
  • L’assurance invalidité hypothécaire en cas d’accident ou de maladie;
  • L’assurance générale habitation.

L’assurance hypothécaire de la SCHL

Vous devez obligatoirement souscrire une assurance hypothécaire de la SCHL si votre mise de fonds à l’achat d’une propriété représente moins de 20 % de la valeur de celle-ci.

Votre courtier immobilier et votre prêteur vous parleront à coup sûr de cette assurance hypothécaire au moment de l’achat.

Par exemple, si vous achetez une propriété de 300 000 $ et que votre mise de fonds est de 60 000 $ (20 %), vous n’êtes pas obligé de souscrire cette assurance. Toutefois, si votre mise de fonds est de 45 000 $ (15 %), l’assurance hypothécaire de la SCHL vous coûtera 2,8 % du montant emprunté, soit 7 140 $ (300 000 $ – 45 000 $ x 2,8 %). Cette somme sera ajoutée au montant de votre prêt et sera comprise dans celui de vos versements hypothécaires.

L’assurance hypothécaire en cas de décès

L’assurance vie hypothécaire en cas de décès n’est pas obligatoire. Cette assurance permettra à vos proches, en cas de décès, de rembourser le solde de l’hypothèque, les libérant ainsi d’un fardeau financier.

Vous pouvez vous procurer cette assurance vie chez votre prêteur ou auprès d’un courtier d’assurance. Voici les raisons pour lesquelles il est préférable de souscrire ce type d’assurance auprès d’un courtier.

    • Le responsable des prêts hypothécaires de votre banque ou de votre caisse vous proposera de souscrire une assurance vie. Sachez que cette assurance n’est pas obligatoire et que vous n’êtes pas tenu de la souscrire auprès de l’institution financière qui vous accorde le prêt.
    • En réalité, il y a beaucoup de désavantages à souscrire cette assurance auprès de votre institution financière, par exemple :
      • Le coût de cette assurance est jusqu’à 40 % plus élevé si vous la souscrivez après d’une institution financière plutôt que par l’intermédiaire d’un courtier d’assurance;
      • Chez votre prêteur, la couverture diminue au fur et à mesure que votre solde hypothécaire décroît, même si le coût de l’assurance n’est pas pour autant revu à la baisse;
      • Si vous souscrivez une assurance auprès d’une institution financière, celle-ci puisera à même votre solde hypothécaire pour se rembourser, en cas de décès. Par contre, si vous souscrivez une assurance vie individuelle auprès d’un courtier, votre couverture sera toujours la même et vos proches seront libres de rembourser totalement ou partiellement l’hypothèque, quitte à conserver le surplus de la prestation décès pour leurs propres besoins financiers.
      • Si, quelques années après obtenu une hypothèque, vous décidez de la transférer chez un autre prêteur, l’assurance vie souscrite auprès du prêteur initial sera annulée. Si votre état de santé se détériore entre-temps, un autre prêteur pourrait refuser de vous vendre une assurance vie. N’oubliez pas que vous devez satisfaire à des exigences médicales pour qu’on accepte de vous vendre ce type d’assurance.
      • Enfin, votre prêteur n’est pas un conseiller en sécurité financière. En conséquence, il n’est pas autorisé à analyser vos besoins en cette matière, ce que fera automatiquement un courtier d’assurance.

L’assurance invalidité en cas d’accident ou de maladie

En cas d’accident ou de maladie, l’assurance invalidité hypothécaire est très utile. Si vous ne recevez plus de revenu d’emploi pendant une certaine période, l’assurance invalidité vous permettra de continuer à effectuer vos versements hypothécaires. Comme c’est le cas pour l’assurance vie hypothécaire, l’assurance invalidité peut être souscrite chez votre prêteur ou auprès d’un courtier d’assurance.

Une assurance invalidité hypothécaire souscrite directement auprès d’une compagnie d’assurance ou par l’intermédiaire d’un courtier offre beaucoup plus de flexibilité que la même assurance achetée dans une institution financière.

Même si, en vertu du régime d’assurances collectives de votre employeur, vous pouvez compter sur une protection en cas d’invalidité, faites-vous expliquer en détail, par un responsable des ressources humaines, en quoi consiste la couverture. Elle n’est peut-être pas aussi généreuse que vous le pensez. Si c’est le cas, il se peut que vous deviez la compléter par une assurance invalidité individuelle.

L’assurance générale habitation

Au contraire de l’assurance hypothécaire qui protège vos proches en cas de décès ou de l’assurance SCHL qui protège votre institution prêteuse en cas de non paiements de vos versements hypothécaire, l’assurance habitation protège l’un de vos biens les plus précieux : votre propriété. En cas de vol, d’incendie, de refoulement des égouts, d’une tempête, d’une inondation, vous pourriez perdre des sommes importantes si vous ne possédez pas ce type d’assurance.

Votre institution financière exigera généralement que vous déteniez ce type d’assurance. Toutefois, vous n’êtes pas tenu de souscrire l’assurance habitation auprès de celle-ci. Nous vous conseillons de demander des soumissions auprès d’au moins trois compagnies d’assurance pour être en mesure de comparer leurs différents produits.