Guide

Guide sur l’assurance vie hypothécaire:

Oui, il est possible d’économiser des milliers de dollars en assurance vie hypothécaire. Si vous avez souscrit une assurance vie auprès de votre prêteur hypothécaire, vous payez probablement très cher. Annuler votre police actuelle pour la remplacer auprès d’un assureur pourrait vous procurer la même protection à une fraction du coût.

Mais attention! Vous voulez une assurance vie temporaire? Ce guide n’est pas pour vous. Consultez plutôt notre guide sur l’assurance vie pour obtenir davantage d’informations sur ce sujet.

Dans ce conseil:

  1. Au moment de votre décès, qui payera votre hypothèque?
  2. Ne payez pas deux fois pour de l’assurance vie hypothécaire!
  3. Vous n’en avez pas besoin si… vous n’avez aucune personne à charge!
  4. Remplacer votre contrat pour économiser beaucoup d’argent!
  5. Espérance de vie et coût de l’assurance : explications.
  6. Deux polices individuelles peuvent être moins dispendieuses, vrai ou faux?
  7. Vous avez arrêté de fumer? Partez à la recherche d’un meilleur prix.
  8. Autres conseils pour réduire votre prime.
  9. Sites de comparaison de prix : fort utiles!
  10. Comment déposer une plainte à votre compagnie d’assurance.

Qu’est-ce que l’assurance vie hypothécaire ?

L’assurance vie hypothécaire, ou protection hypothécaire, est un type d’assurance vie qui verse la prestation prévue au contrat si l’assuré décède avant d’avoir terminé de payer son prêt hypothécaire. 

Cette protection pourrait donc permettre à votre conjoint et à vos personnes à charge de ne pas avoir à se soucier du fardeau financier que représente bien souvent un solde hypothécaire. Vous découvrirez d’ailleurs, dans ce guide, une solution de rechange optimale à ce que propose d’emblée votre prêteur.

Selon Statistique Canada, 63 % des familles canadiennes sont propriétaires de leur résidence. Or, 57 % de ces ménages détiennent une hypothèque. Pour la tranche d’âge de 35 à 54 ans, ce pourcentage monte même à 70 %. Aux paiements hypothécaires, taxes municipales et scolaires et autres dépenses reliées à la maison s’ajoute souvent  le coût associé à cette protection d’assurance vie.

D’où l’importance de bien comprendre ce qui suit…

Les meilleurs comparateurs dassurance vie:

Nos meilleurs conseils dachats :

L’assurance vie hypothécaire, également appelée assurance hypothécaire, est un type d’assurance vie qui protège votre famille et votre maison en cas de décès avant le remboursement complet de votre hypothèque. L’assurance vie hypothécaire procure une paix d’esprit à votre conjoint et vos enfants puisqu’ils n’auront pas à s’inquiéter des remboursements mensuels en cas de décès.

1. L’assurance vie hypothécaire : deux options

Il existe deux types d’assurance vie pour couvrir votre hypothèque. En assurance hypothécaire, la première option par défaut demeure bien souvent la proposition du prêteur: votre banque, à titre d’exemple. Après tout, il est tellement pratique d’accepter la protection proposée par l’institution qui finance l’achat de votre maison de rêve…

La seconde option est de souscrire une assurance vie personnelle auprès d’un conseiller en sécurité financière. En choisissant cette solution de rechange à la première, vous vous offrez plusieurs avantages, dont une plus grande flexibilité. Puisque ce contrat est indépendant du prêt hypothécaire, vous demeurez assuré même si vous changer de créancier hypothécaire.

La protection d’assurance vie temporaire décroissante achetée auprès d’une banque est le type le plus courant proposée en assurance hypothécaire. Or, ce contrat répond d’abord aux impératifs du prêteur. Les prestations versées à la suite du décès sont automatiquement appliquées au remboursement du prêt hypothécaire.

À l’inverse, vous pouvez également souscrire auprès d’un assureur une assurance vie temporaire à capital fixe. Une somme forfaitaire fixe serait alors versée aux bénéficiaires désignés si vous décédez dans un délai déterminé. Sous une telle police personnelle, il est possible de couvrir l’ensemble de vos besoins d’assurance. La prestation versée à la succession pourra donc servir à d’autres fins que le remboursement hypothécaire.

Par exemple, votre résidence achetée au coût de 360 000 dollars, sur laquelle court encore une hypothèque de 180 000 dollars, deviendra certes libre de dettes au moment du décès : l’assurance prêt du prêteur assumera sans problème ce solde impayé. Par contre, une assurance individuelle verserait plutôt le capital décès de 400 000 dollars prévu initialement au contrat. La succession pourrait alors non seulement acquitter le solde hypothécaire, mais utiliser le solde disponible de 220 000 dollars selon les dernières volontés du défunt.

Par contre, l’assurance vie temporaire décroissante est généralement la forme la moins dispendieuse d’assurance vie. À mesure que le temps passe et que votre dette hypothécaire diminue, le montant de l’assurance diminue également, ce qui permettra à votre conjoint de disposer de l’argent nécessaire pour payer le solde de l’hypothèque, mais sans plus.

À l’inverse, l’assurance vie temporaire à capital fixe est généralement un peu plus dispendieuse. Avec ce type d’assurance, votre capital décès ne diminue pas avec le temps, il reste fixe durant toute la durée de l’hypothèque ou du terme choisi.

7 raisons de dire non à l’assurance vie hypothécaire du prêteur

1. Des primes trop élevées.
2. Une admissibilité incertaine.
3. Un capital assuré décroissant.
4. L’impossibilité de choisir votre bénéficiaire.
5. Le manque de flexibilité.
6. L’absence d’une analyse des besoins financiers (ABF).
7. Nécessité de multiplier les contrats pour se protéger adéquatement.
Lisez le texte en question:

Q: Quelle est la différence entre l’assurance dette (invalidité hypothécaire) et l’assurance vie hypothécaire?

R: L’assurance dette est vraiment différente de l’assurance vie hypothécaire. L’assurance dette protège vos remboursements mensuels si vous êtes invalide et incapable de travailler en raison d’un accident ou d’une maladie.

2. Ne payez pas votre assurance vie hypothécaire deux fois

Vous n’avez peut-être pas ce qu’on appelle une « assurance vie hypothécaire », mais il se peut que votre hypothèque soit peut-être déjà couverte si le pire devait se produire. En effet, vous avez peut-être déjà une assurance vie temporaire fixe.

Ce type d’assurance est conçu pour payer une somme forfaitaire si vous décédez dans un délai déterminé. Cette somme pourrait non seulement agir à titre de remplacement de revenu pour vos personnes à charge, mais pourrait également être utilisée afin de rembourser votre prêt hypothécaire.

À première vue, l’assurance prêt hypothécaire est généralement moins chère (la protection d’assurance temporaire décroissante, du moins) qu’une police d’assurance vie temporaire fixe standard. Cependant, il est toujours utile de comparer le prix de ces deux types de polices (voir ci-dessous notre tableau des meilleurs achats)[2] . Si la différence de coût est minime, une assurance vie temporaire à capital décès fixe est probablement une meilleure option pour vous, tel qu’expliqué précédemment.

Q: Et si je ne possède pas d’assurance vie hypothécaire?

R: Si vous avez suffisamment d’actifs, votre succession sera sans doute en mesure de rembourser votre hypothèque. Il en va tout autrement si le solde résiduel de votre succession n’est pas suffisant pour rembourser le solde hypothécaire. Dans ce dernier cas, le liquidateur devra mettre la maison que vous habitiez en vente. Pire, dans certains cas, c’est le créancier hypothécaire qui pourrait vouloir procéder à sa revente afin de se rembourser.

Tout montant supplémentaire à l’hypothèque issu de la vente sera remis à votre succession, une fois tous les frais associés à la vente déduits de l’équité en question. Mais attention! Si vous décédez sans assurance, et que vous aviez une hypothèque conjointe, votre conjoint deviendra alors responsable de la totalité du solde hypothécaire.

Q: Est-ce une bonne idée dacheter mon assurance hypothécaire auprès de mon prêteur hypothécaire?

R: La plupart des prêteurs hypothécaires recommandent l’assurance hypothécaire : ils sont rémunérés pour ces ventes. Mais attention! Votre prêteur est autorisé à vous proposer une assurance prêt hypothécaire, mais vous n’êtes pas dans l’obligation de l’acheter… Les prix de l’assurance hypothécaire varient énormément. Choisir un courtier d’assurance indépendant ou utiliser un site de comparaison de prix tel que Picki Assurance sont deux moyens pour économiser des sommes importantes.

3. Et si vous n’avez pas de personnes à charge?

Êtes-vous marié (ou conjoint de fait) avec des enfants à charge ? Si la réponse est non, vous avez probablement raison de vous questionner sur la nécessité de souscrire à une police d’assurance vie hypothécaire.

En résumé, il s’agit de rembourser votre prêt hypothécaire une fois que vous serez décédé. Si vous êtes à l’aise avec l’idée que votre propriété soit vendue, pour rembourser votre prêt, à des personnes extérieures aux membres de votre famille, ne vous souciez pas de l’assurance hypothécaire.

Cependant, si vous avez des personnes à charge qui seraient en difficulté financière si elles devaient assumer les remboursements hypothécaires mensuels, l’assurance hypothécaire est un moyen peu coûteux pour résoudre ce problème.

4. Remplacer votre assurance existante : économies à prévoir!

Si vous avez cessé de fumer ou que vous êtes tout simplement en meilleure santé qu’au moment de la souscription de votre police actuelle, l’annuler pour souscrire à un nouveau contrat pourrait être la meilleure chose à faire pour réduire vos primes. C’est ce qu’on appelle le remplacement d’une police existante!

N’hésitez pas à utiliser des comparateurs d’assurance en ligne ou à communiquer avec des conseillers en sécurité financière indépendants. Ce sont deux moyens efficaces d’obtenir des soumissions à meilleurs prix que celui que vous assumez actuellement.

« J’ai souscrit mon assurance vie hypothécaire il y a 3 ans pour 23 $ par mois. Après avoir lu et suivi le guide de Picki Assurance, j’ai trouvé une protection équivalente auprès du même assureur pour 12 $ par mois. Sur une période de 15 ans, je vais donc économiser 2 520 $ », affirme ainsi Laila, une cliente satisfaite de Picki[3] .

Cependant, soyez vigilant! Vous n’économiserez pas toujours en magasinant à répétition votre assurance hypothécaire. Le simple fait que vous soyez plus vieux ou que vous ayez des problèmes de santé depuis l’achat de votre police actuelle peut vous occasionner un coût d’assurance plus important. Toutefois, il n’y aucun mal à magasiner afin d’obtenir différentes soumissions, surtout si votre condition s’est améliorée depuis…

Avant d’annuler une police existante, vérifiez toujours avec soin si la nouvelle police convoitée vous offre le même niveau de protection d’assurance vie et de garanties complémentaires.

5. Quelle est votre espérance de vie ?

Le coût de votre assurance hypothécaire dépend en majeure partie de la probabilité de votre décès avant la fin du terme choisi.

Votre âge, votre état de santé, la nature de votre emploi et vos habitudes de vie sont tous des éléments qui augmentent les montants des primes. Donc, un pompier de 57 ans, fumeur, pourrait avoir du mal à trouver une assurance abordable, et ce, même après avoir suivi les conseils du présent guide.

Les prix changent radicalement d’un individu à l’autre. Finalement, ne tombez pas dans le piège de mentir à votre compagnie d’assurance dans l’espoir d’obtenir un meilleur taux ou d’éviter le refus de votre dossier. Vous devez tout divulguer, incluant les conditions médicales pré-existantes dont vous souffrez. Sinon, votre assureur peut, au moment de la réclamation, utiliser la clause de non-divulgation[4] [5]  comme prétexte pour ne pas payer le montant prévu par l’assurance.

Chaque assureur a ses propres règles sur les conditions médicales préexistantes. Si vous avez des problèmes de santé, même ceux que vous croyez mineurs, mieux vaut en parler avec votre courtier. Celui-ci connaît les assureurs plus enclins à vous proposer les meilleurs taux selon votre condition.

Le niveau de divulgation est différent selon qu’il s’agisse d’une simple demande de soumission ou de la demande officielle d’assurance (proposition d’assurance). Lorsqu’il s’agit d’une simple soumission auprès d’un courtier ou d’un comparateur de prix en ligne, quelques questions de base vous seront posées. Il en sera tout autrement au moment de compléter la proposition d’assurance vie.

Q: Je ne souhaite pas divulguer mon état de santé. Est-ce quil existe tout de même un autre type dassurance vie auquel je peux souscrire ?

R: Oui! Plusieurs assureurs proposent désormais des produits d’assurance vie sans examen médical. Au lieu du processus de tarification habituelle, plusieurs acteurs de l’industrie proposent désormais de l’émission simplifiée et de l’émission garantie. Bien que des nuances importantes permettent de différencier l’une et l’autre, ces deux types d’offres peuvent vous permettre d’obtenir l’assurance vie convoitée sans devoir vous plier à un examen paramédical et au prélèvement de fluides.

À lire sur le sujet :

6. Deux polices individuelles, ou une conjointe?

Lorsque vous souscrivez une assurance vie hypothécaire, vous avez le choix entre une police d’assurance vie conjointe ou individuelle.

Une couverture conjointe vs deux couvertures individuelles simples

Police conjointe : les avantages

  • Une assurance conjointe est plus abordable que deux polices individuelles.
  • Si vous êtes marié, mais que vous n’avez pas de personne à charge, il est moins fastidieux de souscrire à une assurance conjointe que deux assurances individuelles.

Police conjointe : les inconvénients

  • Sous ce type de contrat, vous ne serez admissible qu’à un seul versement, généralement au décès du premier assuré. Le conjoint survivant aurait ainsi droit à la prestation de décès prévue à la police conjointe. Il y a ainsi deux assurés mais… un seul déboursé prévu par la compagnie d’assurance, généralement, et à moins d’un désastre commun.
  • À l’inverse, une police d’assurance vie individuelle paie une prestation de décès: donc, le couple qui détient deux polices individuelles au lieu d’un contrat conjoint est admissible à deux prestations de décès. Au moment du décès du dernier conjoint survivant, la succession recevra la prestation prévue à la police individuelle.
  • Dans l’éventualité d’un divorce, vous devrez possiblement annuler l’assurance conjointe et souscrire plus tard à deux polices individuelles. Refaire une nouvelle demande d’assurance implique de se soumettre à un processus complet de tarification. À ce moment, il y a de fortes chances que votre prime soit beaucoup plus élevée qu’auparavant. En effet, vous serez plus âgé ou votre état santé pourrait s’être détérioré, ce qui fera augmenter les primes de vos nouvelles assurance vie individuelles.

Deux polices individuelles : les avantages

  • Chaque police versera la prestation prévue au décès de chaque personne, plutôt que seulement au premier décès, comme c’est le cas avec une assurance vie conjointe. Donc, vous obtenez deux paiements plutôt qu’un seul.
  • Dans l’éventualité d’une séparation ou d’un divorce, vous n’aurez pas à acheter une nouvelle police ni à subir, de nouveau, le processus de tarification.

Deux polices individuelles : les inconvénients

  • Les couvertures individuelles de deux personnes sont généralement plus dispendieuses qu’une protection conjointe.
  • Si vous êtes marié, sans personne à charge, vous n’avez besoin que d’un seul versement : à votre conjoint. Il n’est donc pas nécessaire de prévoir le paiement d’une deuxième prestation de décès, car en principe, il n’y aura aucun autre bénéficiaire à qui la verser.

Q: Mon partenaire doit-il utiliser la prestation de décès pour rembourser lhypothèque?

R: Pas nécessairement. Si vous êtes le seul emprunteur sur votre prêt hypothécaire et que vous nommez votre conjoint à titre d’unique bénéficiaire, le versement de la prestation de décès ira directement à votre partenaire et non à votre succession débitrice du prêt hypothécaire.

Toutefois, si votre partenaire ou toute autre personne à qui vous avez laissé de l’argent est également co-emprunteur à l’égard de l’hypothèque, il sera désormais entièrement responsable de la dette restante. Si votre partenaire n’est pas co-emprunteur sur le prêt hypothécaire et ne souhaite pas rembourser l’hypothèque, le prêteur cherchera tout simplement à l’évincer de la propriété afin de reprendre possession de la propriété dans le but de la vendre.

7. Arrêter de fumer et obtenez une réduction de prime

Les non-fumeurs paient beaucoup moins chers leurs primes que les fumeurs puisqu’ils sont beaucoup moins susceptibles de décéder dans un avenir proche. Afin d’être considéré comme non-fumeur, vous devez ne pas faire usage de nicotine depuis au moins un an et, dans certains cas, plus longtemps. Vérifiez toujours les conditions relatives au tabagisme du produit d’assurance visé.

Par conséquent, si vous avez cessé de fumer depuis plus dun an, nous vous suggérons de recommencer à magasiner les soumissions puisque vous pourriez économiser beaucoup d’argent. Surtout, ne mentez pas. Si vous décédez et que l’assureur découvre que vous fumiez au moment de la souscription, cela pourrait rendre caduque votre protection.

Si vous avez réellement cessé de fumer, c’est une bonne idée de le spécifier à votre médecin traitant afin qu’il le note officiellement dans votre dossier médical. Cela évitera tout doute sur ce point au moment de la réclamation.

Il importe de mentionner que certains assureurs ont resserré leurs critères au sujet de l’usage du tabac. Les personnes faisant usage de la cigarette électronique (vapoteuse) sont considérées « fumeur » par plusieurs assureurs. D’autres assureurs indiquent désormais qu’il faut avoir cessé de fumer depuis cinq ans pour avoir droit au tarif « non-fumeur ».

Q: J’ai cessé de fumer le mois dernier. Suis-je maintenant classé « non-fumeur » ?

R: Afin d’être considéré comme « non-fumeur », vous devez ne pas faire usage de tabac, ni de substitut de nicotine, depuis au moins un an. Si vous avez cessé de fumer depuis 12 mois consécutifs, suivez ce guide pour obtenir de nouvelles soumissions d’assurance hypothécaire.

8. Comment réduire le coût de mon assurance prêt hypothécaire

La pire façon d’acheter une assurance vie hypothécaire est de souscrire directement auprès d’un prêteur hypothécaire sans examiner les autres possibilités qui s’offrent à vous. La meilleure façon d’économiser sur le coût de la prime est de comparer l’ensemble du marché en utilisant les sites internet de comparaison de prix ou avec l’aide d’un courtier d’assurance vie indépendant.

Beaucoup de gens débutent leur magasinage avec un comparateur d’assurance en ligne pour recueillir entre trois et cinq soumissions. Ensuite, ils consultent un courtier d’assurance afin de vérifier si ce dernier obtient les mêmes résultats ou dans le but d’obtenir de plus amples détails sur chacune des soumissions.

9.Les meilleurs sites de comparaison de prix d’assurance vie au Québec

Au Québec, comme pour le reste du Canada, les sites de comparaison de prix n’offrent pas de réelles possibilités d’acheter directement en ligne. La raison est fort simple : bien que les autorités réglementaires du Canada ont récemment autorisé la vente en ligne, les assureurs n’ont pas eu le temps de remplacer leurs produits traditionnellement vendus hors ligne avec l’aide d’un conseiller en sécurité financière et de concevoir de nouveaux produits d’assurance adaptés à l’achat sur Internet.

Actuellement, le consommateur qui se retrouve seul devant son écran d’ordinateur risque bien de se décourager en essayant de comprendre les caractéristiques des polices traditionnelles maladroitement offertes en ligne. Si le consommateur survit à cette tâche, il y a peu de chance qu’il puisse compléter les nombreuses étapes nécessaires pour communiquer son consentement à l’achat du produit convoité.

Néanmoins, utiliser les sites de comparaison de prix demeure le meilleur moyen pour comparer le marché rapidement sans avoir à rencontrer un agent ou un courtier d’assurance. Après avoir examiné les principaux sites de comparaison de prix au Québec, voici nos 3 meilleurs comparateurs d’assurance en ligne :

Q: Comment faire une plainte si je souscris à une police dassurance qui ne me convient pas?

R: La vente d’assurance vie est une activité réglementée. Les conseillers en sécurité financière doivent respecter les normes établies autant par les lois en matière de distribution de produit financiers, que par l’Autorité des marchés financiers du Québec ou par la Chambre de la sécurité financière du Québec. Si vous éprouvez un problème ou que vous êtes insatisfait, vous pouvez formuler une plainte à l’un de ces organismes. De plus, toutes les compagnies d’assurance ont un service de traitement des plaintes.

10. Que faire si votre réclamation est refusée?

Tout d’abord, vous devez vous adresser directement à votre compagnie d’assurance. Si l’assureur ne répond pas ou si vous jugez inadéquate la réponse reçue à votre requête, adressez-vous à l’Ombudsman des assurances de personnes. L’Ombudsman est un arbitre indépendant qui prendra la décision finale concernant une réclamation, si vous êtes impliqué dans un différend avec votre assureur. Si vous n’êtes toujours pas satisfait, la solution ultime demeure de recourir aux tribunaux avec l’aide d’un avocat spécialisé en droit des assurances.